• 14 février 2020

CAFÉ LITTÉRAIRE AU CDI

Ce Mercredi 12 Février 2020 pour la deuxième fois consécutive  au Groupe Scolaire Les Angelots  Le professeur N’Do Cissé animait au CDI une conférence autour du livre. Les thèmes retenus cette fois ci étaient l’analyse du conte africain ; les  prénoms et les noms maliens ; mais avant tout qui est le professeur N’Do Cissé ?

Originaire de la région de Sikasso  dans le cercle de Kadiolo plus précisément de Diamouténé le professeur N’Do Cissé est d’ethnie Senoufo.  Il est titulaire d’une maîtrise en lettres classiques à l’Ecole Normale Supérieur de Bamako ; d’un DEA  en sciences  sociales appliquées au Développement de l’Université François Rabelais de Tour en  France et d’un Doctorat  en Sciences de l’Education à l’ISFRA  de Bamako. N’Do est  présentement Assistant Chef de département linguistique à la FLASH de l’Université de Bamako.  Il est auteur de romans et d’écrits entre autres : les rites initiatiques chez les senoufos en 2005 ; Boomerang pour les exorcistes en 2006 ; l’équipée des Toreros ;  les cure dents de Tombouctou 2011 ; le village des sans queue et le village des longue queues (recueil de contes ; pour saluer les maliens connaissez leur nom de famille ; l’analyse du conte africain ; et les prénoms  maliens. Notre conférence au CDI se portera sur ces trois derniers écrits : les noms et les prénoms maliens  puis l’analyse du conte africain. Après cette présentation du conférencier par le documentaliste aux élèves de 3è  N’Do Cissé  à commencer son exposé par le conte. Avec une projection il fera découvrir aux élèves que le conte africain selon l’anthropologue française Denise Paulme  tourne autour de sept  types de schémas ; ascendant ; descendant ; cyclique ; spirale ; miroir en deux phases   et sablier. Pour chaque type le conférencier a choisi des contes du terroir que  les enfants connaissaient ce qui a suscité de l’intérêt,  les élèves ont ovationné  le professeur.

Le second thème les noms de famille a suscité le même engouement  et chaque élève tenait à connaitre ses origines en donnant nommément le sien. Le professeur a  satisfait à toutes les curiosités des élèves. Pour ce qui est des prénoms le conférencier fera savoir que cette pratique de donner les noms aux enfants à travers les jours de naissances ; le mois ou l’évènement tend à disparaitre à causes des noms liés aux religions ; musulmane ou chrétienne.  .Des nom traditionnels comme Hamadi ; Samba ; Demba ; Yoro continuent d’exciter chez les peuls constituant  l’ordre d’arrivée dans une famille ; et au féminin Diko ; Coumba ; Penda ; c’est dire que les peuls conservent la tradition. Dans beaucoup d’autres ethnies cette pratique tend à disparaitre. Ainsi chez les bambaras on ne rencontre ces noms que dans le terroir .Nci ; Nsan ; Ngolo ; Npiyè ou encore ŋele ŋo ŋene  ou Npènè.  Les dogons et les senoufos sont aussi conservateurs. Par contre les noms  musulmans ou chrétiens tendent à faire disparaitre cette culture.  Les thèmes épuisés N’Do Cissé s’est prêté aux questions des enfants qui ont exprimé leur satisfaction en demandant tout ce qu’ils voulaient savoir ! Le professeur a félicité les élèves pour leur attention et leur intérêt.

Nous disons un grand merci au professeur N’Do Cissé pour sa totale disponibilité !

CDI infos